La place des femmes dans la société coréenne

Les traditions perdurent, mais les femmes s’émancipent peu à peu. Dans la tradition coréenne, les filles ne quittent généralement le domicile parental quand elles partent vivre avec leur mari. La femme étant considérée comme une personne à protéger, il est donc assez rare pour elle de vivre seule car il n’y a personne pour veillez à sa sécurité. Je tiens cependant à préciser que la Corée du Sud a un taux de criminalité parmi les plus faibles au monde.

Cependant, de plus en plus de femmes deviennent indépendantes financièrement et prennent également une « One Room » qui est un studio pour vivre à proximité de leur lieu de travail. Il y a également des couples qui n’ont pas d’enfants et qui ont tous les deux un emploi à temps plein. Même si la majorité des couples coréens ne vivent pas comme ça, il y en a de plus en plus. Certaines universités réservées aux femmes se battent pour leur droit au travail, comme l’université de Sookmyung qui a une crèche qui est accessible aux jeunes mamans qui sont encore dans leur cursus universitaire.
Certaines femmes entrent dans le monde du travail, et aspirent à faire carrière et à être indépendantes tout comme les hommes.

 

Le gang des Ajummas

Lorsqu’elles se marient, les coréennes quittent leur emploi et partent habiter avec conjoint. Elles doivent s’occuper des tâches ménagères et de leurs beaux-parents, tout en élevant leurs enfants. La vie des jeunes coréennes peut sembler difficile à première vue, mais sachez que tout vient à point à qui sait attendre !

Quand leurs enfants se marient, elles ont davantage de libertés et grâce à leur âge avancé, deviennent très influentes. On les appelle des « Ajummas » et sont souvent très autoritaires. Vous les reconnaitrez grâce à leur style vestimentaire, composé d’une visière très large et sans fond (elle laisse donc passer leurs cheveux), de vêtements à fleur et d’une banane autour de la taille.

Elles vous passeront allègrement devant dans les files d’attentes, soit parce qu’elles ont l’âge d’être votre mère, soit parce que vous êtes un homme et que vous vous devez d’être respectueux avec une femme de leur âge. Elles vous regarderont avec insistance dans le métro pour que vous leur laissiez votre place. Un conseil, restez calme si vous avez à faire à elles !

A leur décharge, elles ont eu beaucoup de pression pendant des années. C’est elles qui sont responsables de l’éducation de leurs enfants et surtout de leur réussite sociale. La réussite d’un enfant dans les études est décisive pour son avenir professionnel et personnel.

La Corée du Sud est un pays qui attache beaucoup d’importance à l’apparence. Ces femmes fêtent principalement deux évènements dans la vie de leurs enfants. La première, c’est la réussite scolaire qui offre une vie professionnelle confortable et un poste dans une grande entreprise coréenne.

Quand un coréen vous rencontre pour la première fois, les premières questions sont « Quel âge as-tu ? »
et « De quelle université es-tu diplômé ? ». Ces deux questions sont liées à la position qu’un coréen doit adopter face à son ainé et voir si son cursus universitaire est prestigieux. En général, cette information permet de voir quelle est votre situation professionnel actuelle.

Quant à la seconde étape marquante dans la vie d’une « Ajumma », c’est le mariage de ses enfants.