Dans la province de Gyeonggi vous découvrirez des sites historiques en vous promenant sur les sentiers de montagne. Comme la plupart des provinces, elle a aussi des villes qui bordent la mer Jaune.

Pour votre culture personnelle, les derniers descendants de la population qui vivait sur l’île de Ganghwado peuplent encore cette partie de Corée. Les dolmens (chambres funéraires) disséminés témoignent de l’histoire très ancienne de la région et sont d’ailleurs classés patrimoine de l’Unesco. Il vivait dans un « royaume ermite », qui sortit de sa communauté et se mêla au reste de la population coréenne au milieu du XIXe siècle.

Le temple « Bomunsa » qui est sur l’île Seongmodo, non loin de l’île de Ganghwado, cache un temple qui raconte la découverte de 23 statues par un pêcheur qui les remonta dans ses filets et les confia à des moines.

Au nord de cette province, il y a un autre pan de l’histoire coréenne, plus récente et qui fait encore souffrir le pays à l’heure actuelle. Il y a de nombreuses familles qui sont séparées entre la Corée du Nord et la Corée du Sud à cause d’une guerre qui les a opposé il y a 70 ans maintenant. Il y a des kilomètres de grillages qui séparent les deux zones et parfois on peu voir des familles s’approcher de ces fils barbelés et prier pour ceux qui sont de l’autre côté. Cette situation me rappelle la guerre qui a séparé Berlin en deux, ainsi que de nombreuses familles qui ont dû attendre presque 30 ans avant de se retrouver.
Un circuit en bus vers cette zone démilitarisée, aussi appelées « DMZ » retrace ces conflits et vous pourrez apercevoir la Corée du Nord depuis la « Joint Security Area » (aire de sécurité commune).

 

 

Visitez Gyeonggi

La forteresse Bukhansanseong fait 8.500 m de long a été construite pour arrêter les invasions étrangères. Il y a plusieurs temples à visiter, dont le « Sangunsa » qui a été construit en haut du pic « Bibong » et plusieurs temples nichés sur la mont « Samgaksan ».

La longue rue de China Town a vu son premier restaurant chinois s’ouvrir en 1901, et c’est un lieu qui fait parti intégrante de la ville et qui est très prisé des étrangers.

La Corée du Sud est en guerre avec la Corée du Nord. Il y a une frontière qui est gardée par les soldats américains. Vous pourrez vous approcher de cette zone et apercevoir la Corée du Nord sur la zone démilitarisée. Un circuit a été créé par la gouvernement coréen pour permettre aux visiteurs de voir la frontière à partir de l’observatoire de la « Joint Security Area ».

La forteresse de Suwon a été construite en 1796, fait 6 kms de long et possède ses quatre portes placées aux points cardinaux du mur d’enceinte. Il y a également un ruisseau qui la traverse. Par exemple, en passant la porte « Hwahongnum », vous passerez à côté de la rivière et profiter des espaces verts pour pique-niquer dans l’herbe.

Heyri est un village qui permet aux artistes en tout genre d’exposer leurs œuvres. C’est en vous promenant dans les rues que sont exposées les sculptures. Il y a également des musées et de nombreaux concerts organisés. A voir absolument !

Il existe plusieurs îles à proximité qui bordent la mer Jaune, comme l’île de « Muuido ».

À Icheon, laissez-vous tenter par l’achat de superbes céramiques coréennes et immergez-vous dans ses sources thermales.

Ques vous soyez entre amis ou en famille, amusez-vous dans « Le Seoul Grand Park », « le parc d’art d’Anyang » et l’Everland – l’équivalent coréen de Disneyland.

Pour information, sachez que vous passerez par Incheon si vous vous rendez à Séoul en avion car c’est l’aéroport qui dessert la capitale. Une ligne de bus est dédiée pour faire le trajet entre l’aéroport et Séoul.

Enregistrer